PRIER AVEC ET POUR ZITA

menu2

menu2
menu2

Prière pour demander la béatification de la Servante de Dieu Zita :

Dieu, notre Père, Tu as racheté le monde par l’abaissement de Ton Fils, Notre Seigneur Jésus Christ. Lui qui était roi s’est fait serviteur et a donné Sa vie pour la multitude. C’est pourquoi Tu L’as exalté.

Daigne maintenant accorder à Ta Servante Zita, impératrice et reine, d’être élevée sur les autels de Ton Église. En elle, Tu nous donnes un exemple admirable de foi et d’espérance face aux épreuves, ainsi que d’une confiance inébranlable en Ta divine Providence.

Nous Te prions pour qu’avec son époux, le Bienheureux empereur Charles, Zita devienne, pour les couples, un modèle d’amour et de fidélité conjugale et, pour les familles un maître d’éducation chrétienne. Que pour tous, elle puisse être un exemple de service et d’amour du prochain, elle qui, en toutes circonstances, sut élargir son cœur à tous, spécialement aux plus pauvres.

Par son intercession, exauce notre prière (la formuler ici). Nous Te le demandons par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Un Notre Père, trois Je vous salue Marie et un Gloire au Père.

Imprimatur : 9 juillet 2009,
† Mgr. Yves Le Saux, évêque du Mans.

 

Vie de prière de la Servante de Dieu :

La Servante de Dieu avait également une intense vie eucharistique. Dès sa jeunesse, Zita considéra sa participation quotidienne à l'Eucharistie comme le fondement indispensable de sa vie de prière. Elle unissait ainsi toute sa vie, sa personne,, sa famille, au Sacrifice rédempteur du Christ. La présence du Saint-Sacrement dans ses différentes résidences lui permettait de vivre chaque journée dans l'intimité du Seigneur.

La Servante de Dieu fut une femme de prière : elle avait une grande dévotion au Sacré-Cœur et au Cœur Immaculé de Marie.

Sa vie était comme imprégnée par la spiritualité bénédictine.

La récitation du Rosaire faisait partie de sa vie quotidienne.

Dans les circonstances les plus dramatiques de sa vie, elle recourait, comme par réflexe, à la prière. Dans le récit qu’elle fit à son fils Otto du vol -  assez agité - qui menait le couple impérial de Zurich en Hongrie, pour la seconde tentative de restauration (octobre 1921),  Zita écrit :  « j’ai appelé tous les anges  du ciel et je priais le psaume « Qui habitat » (Ps 90) et le « Sub tuum ».

Ecouter le psaume 90 (quand je me tiens sous l’abri du Très-Haut) psalmodié par les moines de Solesmes

Sub tuum :

« Sub tuum praesidium confugimus, sancta Dei Genitrix : nostras deprecationes ne despicias in necessitatibus, sed a periculis cunctis libera nos semper, Virgo gloriosa et benedicta. »

« Sous l'abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu. Ne méprise pas nos prières quand nous sommes dans l'épreuve, mais de tous les dangers délivre-nous toujours, Vierge glorieuse et bénie. »

Neuvaine à l'intercession de la Servante de Dieu :

 

Lire le livret de Neuvaine (pdf)

Télécharger le livret de Neuvaine (pdf)

 

 

 

menu2
menu2

menu2